En Ontario, le tabac demeure la principale cause de décès et de maladies évitables. Tout le monde sait que le tabagisme est mauvais pour la santé; alors, pourquoi des milliers de jeunes commencent-ils à fumer chaque année?

Les recherches ont démontré que les scènes de tabagisme dans les films peuvent influencer les enfants et les adolescents et les rendre plus susceptibles de commencer à fumer.

Nous savons que les enfants et les adolescents admirent les vedettes et les personnages du grand écran, et qu’ils veulent les imiter.

 

 

 

 

Les compagnies de tabac sont au courant de leur influence depuis des décennies. Nous avons des preuves que l’industrie du tabac paye depuis longtemps des acteurs, des actrices et des producteurs pour que leurs produits et leurs marques apparaissent dans des films hollywoodiens.

Le plus triste, c’est que ça marche. Au fil des ans, un nombre incroyable d’enfants et d’adolescents ont été recrutés et convertis en nouveaux clients de l’industrie du tabac après avoir vu des vedettes fumer ou des produits du tabac apparaître au grand écran.

Les enfants et les jeunes continuent d’être exposés à de nombreuses scènes de tabagisme dans les films qui leur sont actuellement accessibles (classés G, PG, 14A). En fait, au cours des 10 dernières années en Ontario, 86 % des films montrant des fumeurs pouvaient être visionnés par des enfants et des adolescents.

C’est pour cette raison que nous réclamons un changement. Pour empêcher l’émergence d’une nouvelle génération d’usagers de tabac, il faut s’assurer que tous les futurs films accessibles aux enfants et aux adolescents de l’Ontario (classés G, PG, 14A) ne montrent aucun fumeur ni aucun produit du tabac.

 

 

 

 

SYSTÈME ACTUEL DE CLASSEMENT DES FILMS EN ONTARIO

Le classement des films vise à:

  • informer à l’avance le grand public sur la nature et le contenu d’un film;
  • limiter l’accès aux films dont le contenu est inadéquat ou pose un danger pour les jeunes spectateurs.

La Commission de contrôle cinématographique de l’Ontario (CCCO) reçoit son mandat en vertu de la Loi de 2005 sur le classement des films et est supervisée par l’Office ontarien du cinéma. La CCCO classe (en attribuant des catégories de classement comme celles ci-dessous) et approuve des films dans le but de fournir au public des informations suffisantes pour faire des choix éclairés de visionnement pour eux-mêmes et leurs enfants. Cela s’applique à tous les films présentés, loués ou vendus dans la province.

 

  • Lorsqu’elle assigne une cote à un film, la CCCO analyse le langage utilisé, la violence, l’activité sexuelle, l’horreur et l’impact psychologique, mais n’examine pas les scènes de tabagisme ni le placement des produits du tabac.
  • Outre le classement, la CCCO pourrait décider de transmettre des « observations détaillées » ou des « indications complémentaires » concernant un film.
  • Les « observations détaillées » couramment associées au tabagisme concernent : la « consommation de tabac » et les « mentions imagées ou verbales aux drogues, à l’alcool ou au tabac ». On peut les consulter en ligne.
  • Les « indications complémentaires » abordées sur ce site s’appliquent à la « consommation de tabac ».
  • Aucune preuve ne permet de conclure que ces observations et indications diminuent les torts causés aux jeunes par l’exposition aux produits du tabac sur grand écran. D’où la nécessité de changer le système de classement des films.


CONTACT

Show Buttons
Hide Buttons